Goniomètre de siège

Cliquez sur les images pour les agrandir

Le goniomètre de siège se place dans l’un des trois supports en bronze situé sous chacun des créneaux d’observation de l’observatoire cuirassé. Il permet de déterminer et corriger les coordonnées de tirs des pièces lourdes de la batterie comme les casemates Mougins et surtout la tourelle Galopin double de 155.

Goniomètre en place dans un des observatoires cuirassé de la Batterie de l’Éperon

Support de goniomètre restauré, provenant d’un observatoire cuirassé

Le goniomètre de siège est un appareil constitué par un collimateur à ligne de foi verticale, placé à la partie supérieure d’une tige verticale et pouvant tourner par rapport à cette tige, au moyen d’un tambour gradué en 100 décigrades; la tige elle-même peut se déplacer autour de son axe par rapport au pied de l’appareil qui porte un plateau gradué de 100 en 100 décigrades de 0 à 4 000.

Ce goniomètre peut aussi servir au pointage des canons de 155 L et 120 L, en utilisant comme plan d’appui la tranche antérieure de la frette du canon, l’horizontalité est ainsi donnée par le niveau.

Pour le matériel présenté :

Goniomètre très rare et en parfait état. Il est étrangement marqué sur le corps, c’est le seul que je connais comme cela !

Télécharger le manuel d’utilisation du goniomètre de siège

Télécharger le document Goniomètre de siège et observatoire cuirassé

Revenir au matériel exposé