Longues-vues monoculaires à prisme

Cliquez sur les images pour les agrandir

Les longues-vues monoculaires prismes sont des instruments destinés à l’observation (principalement à longue distance) et à la préparation du tir.

Elles ont été établies en vue de remplacer dans cet usage les lunettes terrestres de modèles anciens dont la construction a été abandonnée :
• Lunettes de batterie modèle 1897-1906,
• Lunettes de siège à grossissement variable,
• Lunettes pour l’observation de nuit.

Les deux types principaux de longues-vues monoculaires à prismes sont les suivants :

  • Type X
  • Type R

La longue-vue monoculaire à prismes se compose des parties suivantes :
a- Une lunette à prismes  à trois grossissements (pour le type X par exemple) avec un micromètre permettant de faire des pointés, des mesures de petits écarts angulaires et d’angles de site. (le micromètre peut-être absent en fonction des modèles) ;
b- Un dispositif de pointage en hauteur avec un sitomètre permettant de mesurer les grands angles de site. (le sitomètre peut être absent en fonction des modèles)
Celui-ci se fixe à la lunette soit par un collier ou une queue d’aronde.
c- Un goniomètre  permettant de mesurer les angles azimutaux.
d- Un trépied supportant l’instrument.

Les longues-vues monoculaires sont classées en 3 catégories principales d’après leur date de fabrication et leur mode d’emploi ; chacune de ces catégories comprend un certain nombre de types.
Les instruments de la première catégorie sont qualifiés d’« ancien modèle » ; on y trouve les types V, S, TX, X série 501.
Ceux de la 2e catégorie sont qualifiés de « nouveau modèle » c’est ceux qui sont mis normalement en service ; on y trouve les types X : modèle 1916, modèle 1917 et les modèles siège et place.
La troisième catégorie comprend des instruments anciens qui ne sont plus réglementaires ; instruments utilisés très rarement et pour des usages spéciaux. Ceux à micromètres : Type P. Et les modèles sans micromètre : Type R, U et W. Dans certains cas, les micromètres peuvent avoir été enlevé et plus rarement rajoutés.

Les longues-vues monoculaires exposées à la Batterie de l’Éperon :
Type X
Type R
Type P
Type U

TYPE X. Campagne. Modèle 1916.

La longue-vue monoculaire à prismes est un instrument destiné à l’observation et, le cas échéant, à la préparation du tir. Elle permet l’emploi de grossissements plus forts que ceux adaptés dans les longues-vues binoculaires; par contre, elle procure moins de relief à l’observation, et son emploi prolongé est plus pénible pour l’œil de l’observateur.
La longue-vue monoculaire à prismes comporte trois oculaires montés sur une tourelle revolver ; les grossissements correspondants sont respectivement de 15 fois, 23 fois et 30 fois.
Elle est fixée, à l’aide d’un collier, à un dispositif de pointage en hauteur pourvu d’un sitomètre.
Ce dispositif se place sur un goniomètre monté sur un trépied en bois.

Les caractéristiques de cette longue-vue sont les suivantes :

Grossissements x… 15 23           30
Champs réels (en millièmes) 50 36           27(environ)
Diamètres des anneaux oculaires (en millimètres) 5 3,2           2,5 (environ)
Poids de la longue-vue sans étui 3 kg.    
Poids de la longue-vue et du dispositif de pointage en hauteur 7 kg.500    
Poids du trépied et du goniomètre avec étui 9 kg    

Le sitomètre permet la mesure des angles de site tandis que le goniomètre mesure les écarts angulaires horizontaux en millièmes.
Le micromètre est gradué en millièmes (traits espacés de 5 en 5 millièmes).

• Le grossissement de 15 fois convient pour l’observation au crépuscule et à l’aube, ou par temps couvert ; la clarté correspondant à ce grossissement est supérieure à celle de la lunette pour l’observation de nuit.
• Le grossissement de 23 fois est le grossissement normal pour l’observation en plein jour, par temps clair ; la clarté correspondant à ce grossissement est légèrement supérieure à celle de la jumelle à prismes extra-lumineuse, modèle 1909, de grossissement 8 fois.
• Le grossissement de 30 fois permet, par temps très clair, d’observer certains détails à grande distance.

Pour le matériel présenté :

Cette longue vue à prisme de type X de campagne modèle 1916 de la marque Secretan est d’origine avec sa peinture d’époque et son pied, le tout en très bel état ! Seuls ses oculaires ont souffert !
Pour les observateurs, le goniomètre d’origine étant manquant, il a été remplacé par un modèle postérieur !

Cet ensemble est transporté dans un étui en cuir, contenant la lunette et son étrier.

L’étui pour le type X est identique avec des dimensions légèrement supérieures (suite à l’encombrement de la tourelle révolver avec les trois objectifs).

Longue vue monoculaire spéciale sans micromètre : Type R

Les caractéristiques de cette longue-vue sont les mêmes que celles de la précédente, mais le goniomètre est gradué en décigrades et le sitomètre en degrés et minutes.

Le micromètre comporte :
• Une échelle dont les traits sont espacés de décigrade en décigrade ;
• Une échelle verticale dont les traits sont espacés de 4 en 4 millièmes.
(Données provenant principalement du site : bas’art)

Il existe aussi un troisième type de longue vue à prisme :
Le type R ne possédant d’un seul objectif, son grossissement étant de 18 X ou plus rarement de 30 X.
Il existe différents fabriquant de ce matériel comme : E. Krauss, Secretan, G. Fournier, A. Jobin, …

Pour le matériel présenté :

La longue vue à prisme type R de campagne modèle 1916 de la marque G. Fournier est également bien conservé avec sa peinture d’origine, elle est atypique car présentant un grossissement de 30 au lieu de 18 comme précédemment indiqué.
Cet ensemble est transporté dans un étui en cuir, contenant la lunette et son étrier.

Cette seconde LVM type R présente quelques différences par rapport à la première, elle est d’une teinte plus grise et ne présente pas de marquage du fabriquant, elle est également d’un grossissement de 30.
Celle-ci ne possède pas de micromètre.

Longue vue monoculaire spéciale à micromètre : TYPE P

Cette longue-vue monoculaire à prismes de modèle ancien est réservée pour des usages spéciaux.
Ces longues-vues ont été distribuées en petite quantité dans les unités ; elles comprennent divers modèles et ne sont pas d’un emploi réglementaire.
Pendant la guerre, certaines de ces longues-vues spéciales proviennent de stocks réquisitionnés qui étaient initialement destinées à des puissances alliées ; elles ont été réaffectées à  certains usages spéciaux, comme : des postes de guet de D. C. A (Division Contre Avion), à des unités de projecteurs, des postes d’observation, etc.

Ces longues vues peuvent être montées sur des goniomètres pouvant être soit du type S. G. A. à rotule avec trépied à douille, soit du type campagne Mle 1916 avec trépied à tige avec ou sans rotule.

Ces longues-vues spéciales possèdent ou pas un micromètre en fonction du modèle.
Cette longue-vue monoculaire spéciale type P possède un micromètre, ce qui permet les mesures d’angle.

Les longues-vues type P sont du type général mais elles n’ont que 2 oculaires sur monture à revolver (contre 3 pour les types X), donnant des grossissements  de 10 et 23 fois.

Pour le matériel présenté :

Cette longue vue monoculaire spéciale à micromètre de type P de chez Fournier est de numéro P- 109, elle est complète et très bien conservée en présentant sa peinture d’origine, mais comme très souvent hélas le numéro du dispositif de pointage en hauteur n’est pas celui de la lunette (P-40), mais celui-ci est complet avec son sitomètre.

Il est transporté dans un étui en cuir qui est un ancien étui d’une LVM de type R modifié pour que la lunette et son dispositif de pointage vertical tiennent dedans (modification sur le marquage et surtout sur le support rond du collier d’étrier qui est plus court et d’un diamètre inférieur).

Longue vue monoculaire spéciale sans micromètre : TYPE U

Cette longue vue monoculaire se fixe directement sur le trépied sans l’intermédiaire du goniomètre, elle ne possède pas de micromètre et ne permet donc aucune mesure d’angle.
Ces longues-vues de type U ne servent donc qu’à l’observation, elles possèdent deux oculaires interchangeables de grossissements respectifs 15 et 24.

La fixation de la lunette au dispositif de pointage en hauteur se fait par un dispositif à monture à queue d’aronde et ne présente pas de sitomètre.

Pour le matériel présenté :

Cette longue vue monoculaire spéciale sans micromètre de type U du fabriquant Zion à Paris et du numéro U- 162, elle présente en grande partie sa peinture d’origine, ce qui est assez rare car le corps de cette lunette est en aluminium et avec le temps la peinture fini très couramment par se décoller. Seul l’oculaire X 24 est présent.

Son dispositif de pointage en hauteur n’est pas au numéro de la lunette (U- 14), mais il est du bon type. (ce dispositif peut se rencontrer sur les type U, V et W). Ce dispositif est d’un type ancien : il est plus large et présente un blocage de l’axe du pied qui est central. Le réglage de l’inclinaison se fait en desserrant le papillon se trouvant sur le côté opposé.

La peinture de ce dispositif est assez altérée, on distingue la sous-couche noire, puis le gris bleu typique, il semblerait qu’une troisième teinte (un brun-rouge) ait été opposée postérieurement.

Sur le côté du support, une échelle sommaire en degré a été gravée pour déterminer l’angle d’inclinaison, un pointeur fixé sur la partie centrale est manquant, on en voit encore la position et les moyens de la fixer (rivet en cuivre et soudure étain). La grande majorité des supports n’ont pas ce dispositif.

Découvrez les différents trépieds de ce type de matériel !

Téléchargez la note technique relative aux longues vues monoculaires à prisme du Ministère de la Défense nationale et de la Guerre, 1930

Téléchargez la notice de la Longue vue monoculaire à prisme mle 1916 Type X

Revenir au matériel exposé